Dysfonction érectile d’origine organique

Beaucoup pensent à tort que la dysfonction érectile est d’origine psychologique et que tout se passe dans la tête des hommes. Ces cas-là sont en réalité minoritaires, et dans la majorité des cas de troubles de l’érection, l’origine est organique. C’est-à-dire, liée au corps, à la santé de l’homme. Il s’agit donc d’un véritable problème de santé qui nécessite un suivi médical et un traitement adapté. Il est également nécessaire de chercher la cause de ce trouble afin de trouver le traitement le plus adapté, et pour éviter toute dégradation supplémentaire de la fonction érectile.

Car en effet, la dysfonction érectile d’origine organique est dans de nombreux cas seulement le symptôme d’une maladie relativement grave comme le diabète par exemple. C’est pourquoi il est si important de consulter un médecin si vous avez des pannes à répétition, car cela pourrait aussi être le début d’une dysfonction érectile causée par une maladie. Pour vous montrer l’importance de consulter dès les premiers signes, vous découvrirez ci-dessous une grande liste de facteurs déclencheurs de troubles de l’érection.

Les causes de la dysfonction d’origine organique

Comme nous vous l’avons expliqué en introduction, la dysfonction érectile n’est pas

  • Vieillissement : C’est à ce moment-là qu’on se dit qu’on n’a plus vingt ans ! La sexualité est lentement érodée et diminuée lorsque l’homme prend de l’âge. Cette lente érosion des fonctions liées au sexe se fait ressentir à bien des niveaux. L’excitation, la sensibilité du pénis, la rigidité des érections, la fréquence des érections naturelles (nocturnes et matinales) et l’éjaculation sont autant de composantes de la sexualité qui sont lentement altérées par le temps. Le taux de testostérone qui diminue, la prostate qui fait des siennes sont d’autres facteurs de vieillissement qui viennent s’ajouter à l’addition déjà salée. En plus de cela, l’homme vieillissant peut développer un trouble de l’érection d’origine psychogène. Voyant sa virilité faiblir, il pourrait être bien trop préoccupé pour arriver à avoir une érection.
  • Maladies et facteurs vasculaires : 40 % des hommes souffrant de dysfonction érectile présentent un facteur aggravant ou déclencheur d’origine vasculaire. Les facteurs vasculaires ce sont les cardiopathies, les maladies des coronaires, les artérites, l’hypertension artérielle, et l’athérosclérose. Les hommes qui souffrent d’hypertension sont deux fois plus sensibles de contracter une dysfonction érectile. Un taux de cholestérol élevé représente aussi un facteur de risque à cause des effets sur les artères. La dysfonction érectile est donc souvent le premier signe d’une maladie vasculaire qui s’attaque en premier lieu aux petits vaisseaux très sensibles du pénis, dégradant donc logiquement la fonction érectile de l’homme.
  • Maladies neurologiques : La maladie de Parkinson, l’épilepsie, la sclérose en plaques, la maladie d’Alzheimer, et les AVC peuvent être à l’origine d’une dysfonction érectile.
  • Diabète : Le diabète devient de plus en plus fréquent chez une large partie de la population à cause d’un mode de vie de plus en plus sédentaire et d’une mauvaise alimentation. C’est une maladie qui est particulièrement destructrice pour la sexualité tant elle impacte lourdement le système vasculaire. D’après des études menées à ce sujet, elle provoquerait des troubles de l’érection chez plus de 3 hommes sur 4. Tout comme pour les maladies vasculaires, les troubles de l’érection sont l’un des premiers signes de la maladie. Il ne faut donc pas hésiter à consulter.
  • Hygiène de vie : L’hygiène de vie joue un énorme rôle sur le déclenchement de la dysfonction érectile tant elle favorise de facteurs de risques quand elle est négligée. Alimentation non équilibrée, surpoids, manque d’exercice physique, et bien d’autres facteurs d’hygiène de vie favorisent fortement l’apparition d’un trouble de l’érection tant ils impactent le système cardiovasculaire.

Le tabagisme est également largement reconnu comme étant un grand fossoyeur de la fonction érectile. Fumeurs ou anciens fumeurs sont généralement un jour où l’autre touchés par la dysfonction, le risque est doublé à cause de la cigarette et de ses répercussions néfastes sur la santé. Le tabac joue très négativement sur l’hypertension et l’artériosclérose, ces maladies touchant aux vaisseaux, ceux du pénis sont forcément très lourdement impactés. Fumeurs, pensez à consulter si les pannes deviennent régulières !

Améliorer son hygiène de vie est relativement simple avec quelques gestes, et c’est un très bon moyen de protéger sa santé, et ainsi sa vie sexuelle.

  • Médicaments : De nombreux traitements médicaux comme les médicaments contre l’hypertension, l’excès de cholestérol, les troubles psychiatriques, la dépression, l’hypertrophie bénigne de la prostate, l’alopécie, et bien d’autres peuvent déclencher une dysfonction érectile. Si vous pensez que l’un de vos médicaments vous cause des problèmes d’érection, informez-en votre médecin traitant afin de faire modifier votre traitement ou d’ajuster les doses pour conserver votre fonction érectile.
  • Traumatismes : Les traumatismes physiques peuvent également causer des troubles de l’érection de par les dégâts qu’ils provoquent directement dans la région génitale mais pas uniquement. Le cas le plus fréquent et simple à comprendre est celui d’un violent accident de la route. Fractures du bassin, traumatismes de l’urètre, traumatismes de la moelle épinière, traumatismes du périnée, et bien d’autres sont souvent responsables d’une dysfonction érectile parfois très grave (allant jusqu’à sa disparition pure et simple).
  • Actes chirurgicaux : De nombreuses opérations comme celles de la vessie, du rectum, les opérations de chirurgie vasculaire abdominale et d’autres peuvent provoquer une dysfonction érectile à cause des lésions provoquées durant l’acte chirurgical, mais aussi de par la gravité des problèmes de santé traités via ces actes médicaux.

L’une des opérations de chirurgie causant le plus fréquemment une dysfonction érectile est la prostatectomie totale dans le cas du traitement du cancer de la prostate. Il s’agit d’une opération lourde visant à retirer la prostate dans sa totalité avec parfois les tissus l’entourant. Durant l’opération, les nerfs érecteurs peuvent également être endommagés. De par ce qu’elle implique, elle provoque systématiquement une dysfonction érectile, parfois définitive. Il est cependant possible de retrouver une fonction érectile après quelques années au prix d’une rééducation pouvant être accompagnée d’une prise d’un traitement contre la dysfonction érectile.

droit d'auteur © 2015 - 2018. tous droits réservés. Toute reproduction est strictement interdite. Le site, son nom de domaine et le contenu du site appartiennent à leurs propriétaires légaux. Toute reproduction, partielle ou totale, mais aussi, toute utilisation non autorisée, sont interdites.